D'Atacama à Salta... Viva Argentina et les prix bas !!!

Publié le par Les Vél' Andeuses

Lundi, nous quittons notre adorable petit hôtel cooconing, après 8 jours de repos à Atacama. 


Nous nous dirigeons au poste frontière chilien à l'entrèe de la ville pour attendre un camion : il est 14h... hélas, peu de passage de camions en direction de l'Argentine, à cette heure de la journée ; il fait trop chaud et beaucoup circulent le matin à la fraiche ou dans la nuit.


 Après 4h d'attente sous un cagnard d'enfer, nous croisons le camion de Rogelio, un sexagénaire à la bouille fort sympathique.

Son camion porte l'inscription "Jujuy" (ville d'Argentine), alors je me précipite à sa rencontre pour lui demander sa route et si par hasard, il aurait 4 places (2 pour nous et 2 pour les vélos !! lol). Il hésite un moment... 


sûrement parce que nous sortons des frontières et qu'íl craint que nous transportions de la drogue. J'insiste en lui disant que nous sommes 2 filles à vélo, et que nous nous sommes déjà enregistrées à la douane, qu'il n'y a pas de problème...

Temps mort mais il accepte ! Youhouuuuuuu. C'est parti...on charge Santiago et Gaby sous la bâche du camion, Ana prend place sur la couchette arrière et moi, la place du mort (meuh non !!! c'est juste une expression !! lol).

Son camion est bien confortable... c'est parti pour 7h de trajet, via le Paso Jama, soit 400 kms de route asphaltée, oú nous quittons peu à peu les contreforts des Andes ;

3h de route à + de 4000m, on rencontre encore des lagunes salines, au milieu des montagnes rouges, orangées, jaunes... un spectacle encore magnifique.

Nous regrettons presque de ne pas faire cette portion en vélo car elle nous rappelle un peu le Lipez mais avec la facilité de rouler sur une route bitumée et très peu vallonnée !!

Allez.... on a déjà bien profité et le temps nous est compté maintenant pour rejoindre la Patagonie !!

Nous passons la frontière argentine 160 Kms après avoir quitté Atacama, bercées par les odeurs de coca mélangé au bicarbonate (Eh oui, Rogelio est amateur... ). Il nous demande de ne pas déclarer nos vélos, tout simplement pour ne pas perdre le temps de descendre les vélos du camion pour la fouille... pas de problème...il fait nuit et froid dehors lorsque nous enregistrons nos passeports, les douaniers sont bien assis au chaud derrière leur bureau, ils nous demandent juste d´où nous venons, rien de plus.

Un douanier vérifie quand même mes 3 sacoches restées à l'avant du camion : un moment de peur en pensant qu'il reconnaitra des sacoches de vélo, mais nada ! Nous reprenons la route jusqu'à Susques, petite bourgade paumée :

Rogelio doit y récupérer un papier professionnel avant 22h30. Impeccable, nous sommes à Susques à 22h, mais.... trooooop taaaaaaard, la boîte est fermée.

Rogelio était à l'heure de Buenos Aires soit 1h en moins sur sa montre qui l'a induit en erreur !! Nous sommes obligés d'attendre demain matin 8h pour récupérer ce papier.

Comme il y a un petit hôtel pas cher, nous y passons la nuit Ana et moi, après avoir offert le resto à Rogelio.

Lui passera la nuit dans la couchette de son camion, comme d'habitude.

Mardi matin, à 7h30, une dizaine de camions attendent l'ouverture de la boite pour récupérer ce même fichu papier (nous n'avons pas eu plus de détails dessus mais ce doit être important pour qu'ils attendent si longtemps !!).


Le papier en main, nous reprenons la route pour 2h de descente, via Purmamarca, oú s'achèvera notre trajet en camion pour notre part. Un grand merci à Rogelio pour sa gentillesse et ses pauses photo, juste pour notre plaisir !! 

 

Purmamarca est une petite ville entourée par les montagnes aux couleurs multiples (montagne aux 7 couleurs parait t'il, mais on ne saurait les compter tellement il y a de contrastes).

C'est vraiment curieux et fabuleux de voir ces roches aux teintes roses, rouges, vertes, ocres... amalgames de minerais.

Les couleurs s'amplifient suivant l'ensoleillement de la journée.


 

 

 Nous nous posons au camping du centre, adossé aux montagnes,

dans un cadre très agréable, profitons du marché local de la plaza, vraiment très joli et coloré, pour finir qq amplettes, goûtons les délicieuses Salteña argentines (spécialité de chaussons fourrés de viande et petits légumes, hâchés menus et relevés avec une sauce piquante, parfois légèrement sucrée...

mmmmm, je vous vois vous lécher les babines, hein ?!!!!).


 

Purmamarca est une jolie bourgade, où il fait bon flâner, pour une halte d'une après midi. Fin de journée, nous croisons un québecois Claude et sa fille francaise Camille, étudiante pour 2 ans à Buenos Aires.

Ils s'interrogent sur notre voyage à vélo et souhaitent que l'on dine ensemble le soir.

Moment très sympathique autour d'une table et d'un bon Cabernet sauvignon chilien !!!

Mercredi, nous quittons Purmamarca, sous un soleil magnifique...

ah oui, nous en avons fini de l'altitude, nous sommes à 2500m et aujourd'hui, nous allons descendre sur Jujuy (1200m). Il fait de plus en plus chaud, nous quittons les montagnes pelées pour une atmosphère nous rappelant le début de notre voyage, en amazonie... forêts denses, humidité, eucalyptus, mimosas... quel contraste en si peu de jours !!!

La route est un faux plat descendant, bitumé bien sûr, qui nous mène en 3h et 65 Kms plus loin à Jujuy. Petite pause déjeuner, avant de reprendre la route pour El Carmen et son camping.

Superbe camping, où nous sommes la seule tente au milieu de qq hectares de terrain boisé...

cooooool, des sanitaires pour nous toutes seules !!!

La belle vie quoiiiii !!


 

Comme nous sommes passées au supermarché faire qq achats pour le repas du soir, nous nous régalons enfin de pouvoir manger autre chose que notre pates/soupes du soir.

Vive le fromage de chèvre, les yaourts, le jus de pamplemousse, la brioche du matin... beaucoup de variétés que l'on n'avait pas en Bolivie !!

Ca fait plaisir aux papilles !!!

Par contre, qui dit chaleur et humidité, dit moustiiiiiiiiiiques  !!! Horreur ... une nuit d'enfer dans un si joli camping, quel gâchi !!!

On s'est littéralement fait bouffé ...

impossible de se réfugier contre toutes ces attaques de mosquitos fous : dans la tente, sur notre matelas en dehors de la tente, rien n'y fait... ils ont faim !!!! et nous tellement sommeil mais impossible de fermer un oeil avec des bourdements d'oreille incessants.

On s'en souviendra !!

Au petit matin, mines déconfites et un peu boursoufflées...

vivement la patagonie, le froid, le vent, la pluie !!!!

Cette journée de pédalage sera merveilleuse : nous prenons la route de la corniche pour arriver à Salta, route qui traverse une forêt luxuriante avec senteurs exotiques, chants d'oiseaux superbes...comme dans un rêve, le tout à l'ombre des arbres qui nous donnent un peu de leur fraîcheur avant de retrouver la chaleur étouffante de la grande ville.


 

Salta.

Halte de 1 jour et demi :

petit hôtel, petits restos, marché artisanal, encore et encore... on ne s'en lasse pas ... sans oublier Mojito et Pisco Sour pour fêter notre arrivée en Argentine !!

Demain samedi, nous reprenons les vélos pour rejoindre Cafayate en 3 à 4 jours. La route est parait t'il fabuleuse...

Puis de Cafayate, nous prendrons un bus via Mendoza (14h) et Bariloche (20h), où commencera notre voyage en patagonie !!!


Bisous à tous et à très bientôt.


Sandrine  

Publié dans Archives Novembre...

Commenter cet article

Thierry Martigny (CVHM) 12/12/2008 15:09

Oups qu'elle horreur cette faute d'orthographe! honte a moi!

Thierry Martigny (CVHM) 12/12/2008 15:06

Salut Sandrine,

Bon courage sur les routes du Chili. Saluer de ma part le vieux condor miteux qui divagait dans les rues de St Pedro quand j'y suis passé. Et pour l'escalade, ne regrettaient rien, même à Pont de Barret ça caille ! Bonne Vel'Andinasition !

Fabienne 10/12/2008 17:41

Salut Ana!! quel plaisir de vous lire!! j'adoooooooore me connecter à votre blog et lire votre récit!! j'ai vraiment hate de pouvoir aller en Argentine!! ça a l'air génial... sauf que je ne pourrai pas y rester aussi longtemps que toi alors j'aurai besoin de tes conseils pr visiter l'essentiel!
dis donc il avait l'air trop mignon votre Ibon : nada para contarnos??? de verdad?? venga!!! muchos besos y que vaya bien amiga! Cuidate. Fabienne

karl 01/12/2008 21:25

hola les filles,

j'espère que tout se passe bien pour vous, je suis votre blog bien sympa et qui donne toujours autant envie!!
bon courage, profitez bien a bientot
bisous
karl

Les Vél' Andeuses 03/12/2008 01:13


Merci Karl, como estas ??? Tu sais que je me suis améliorée en español !! si, si .... lol Notre début de voyage en Bolivie m'a souvent rappelé le Pérou, par sa culture similaire, ses couleurs, ses
odeurs, ses rencontres. Que te vaya bien amigo ! Peut être un futur projet pour toi aussi qui aime tant voyager ?? bisous de sand


gérard 01/12/2008 21:21

Hello AL

content d'avoir des news et il y a 2 femmes qui ont marché sur la lune "un petit pas pour l'homme mais un grand pas pour l'humanité" je vs envie devant tt de beauté de notre planète
prenez en plein les yeux et revenez tt ns raconter et ns faire partager de vive voix ce sublime voyage
bises à ttes les 2
"les chats ris"